Accueil

Le Refuge ouvrira ses portes cette année dés le 12 Juin et fermera le 18 septembre.

–> Si vous souhaitez venir manger le midi, merci de réserver à l’avance pour des soucis d’organisation.

–> Fonctionnement COVID :
Pour tenir compte du contexte sanitaire actuel et éviter tout risque de contamination, nous avons décidé de limiter le nombre de place à 16 (contre 32 habituellement). Ceci nous permettra de vous accueillir dans de bonnes conditions sanitaires (2 personnes par dortoir*) et de respecter les distances suffisantes dans la salle communes et les sanitaires.

Nous ne pouvons pas mettre à votre disposition couettes et oreillers, c’est pourquoi nous vous demandons d’amener votre propre duvet et vos chaussons. Nous pourrons ainsi chaque jour désinfecter les matelas.

N’hésitez pas à nous contacter pour en parler, à bientôt au Refuge du Pic du Mas de la Grave.

* Pour les familles, il est possible de vous loger ensemble dans le même dortoir.

Soyez les bienvenus « chez Polyte* »

Nous avons construit le refuge du Pic du Mas de la Grave au cœur du site Nature 2000 Goléon – Emparis, sur les ruines des Baraques des Salomons.

Sans aucune difficulté d’accès, le refuge est situé sur la commune de la Grave au fond du vallon de la Buffe à 6 kilomètres du hameau du Chazelet, face à la Meije (3983 m).

Point de départ idéal pour des randonnées à la journée, il est également situé à proximité immédiate du GR 54 (tour des écrins).

 

Il vous ouvre les portes du site classé du Plateau d’Emparis et de ses joyaux (lac Noir et lac Lérié).

C’est l’étape idéale pour gravir le pic du Mas de la Grave qui avec ses 3021 m constitue  « l’un des plus beaux belvédères des Alpes ».

Au cours de la reconstruction qui s’est étalée sur 2 saisons nous avons pris le parti d’apporter chaleur et confort à ce lieu chargé d’histoire.

Nous vous y accueillons depuis l’été 2017 autour d’une bonne table et nous vous proposons un hébergement douillet en petits dortoirs de quatre places.

A bientôt chez « Polyte » les Gardiens

*surnom du dernier habitant des lieux